RAJAA

    ça veut dire espérance


Ouvrier émigré et père à distance…

Nous sommes en banlieue parisienne au bord de la nationale 7. Des hommes séparés de leur famille et venus en France pour travailler cohabitent dans un foyer de travailleur migrants. Ils sont marocains, algériens, malien, cap verdien. Ils ont entre 26 et 86 ans.

Un jour, Forbon, jeune artiste, beat boxeur, slameur vient s’installer dans le foyer avec sa « loopstation » pour une résidence artistique. Il propose à ces hommes de travailler sur le thème de la berceuse. L’objectif est de créer une composition sonore à partir des enregistrements de leur voix et de la berceuse qu’ils auront bien voulu nous offrir. Au cours des différents ateliers, Forbon les guide avec à la fois patience, bienveillance et enthousiasme. Chaque berceuse nous dévoile de façon subtile leur personnalité, une part de leur intimité et de leur sensibilité.
Ces chants entrent en résonance avec leurs témoignages. Ils nous livrent leur parcours, leur quotidien, leur états d’âme, leur vie entre deux pays et la relation qu’ils ont à distance avec leurs enfants.
Au loin, la voix des enfants nous dit en miroir le manque du père.
La berceuse vient alors panser symboliquement les blessures de la séparation.

Réalisation : Marielle Duclos
Durée : 55 minutes
Genre : documentaire

Production : 2019
Coproduction :
La huit Production

Image : Marielle Duclos
Son : Marielle Duclos
Montage : Camille fougère
Montage son & Mixage : Benoît Perraud
Étalonnage et effet visuels : Nicolas Vrignaud

Soutiens : Région Nouvelle-Aquitaine.

Sélection en festivals :
2020 DocuMed – Festival Premier Film Documentaire Méditerranéen, Tunis (Tunisie)
2020 International Ethnographic film festival OKO (Ukraine)
2020 Festival du film austral
2021 Liberation DocFest Bengladesh
2021 festival del Cinema di Cefalu Italie
2022 festival Nigeria Family & Faith International Film Festival

bANDE ANNONCE

 

Galerie